Auteur : L'Oiseau-Lyre

Le Lacrimosa de Mozart version piano

Une version du Lacrimosa du célèbre Requiem de Mozart au piano par Maria Yudina, enregistré en 1954. Un enregistrement émouvant. Des larmes d’amour et de mort.

Défis et paradoxes de l’archivage de l’art à l’ère du Digital

(Communication donnée sous le titre Défis et paradoxes de l’archivage de l’art à l’ère du Digital – Challenges and Paradoxes of Archiving the Art at the Digital Era à l’International Symposium on Art Archives à Taipei, Taiwan, 10-11 novembre 2016, avec traduction simultanée en chinois.)…

Judith (lavis-poème)

L’ombre et la lumière agrippèrent Holopherne et Judith, Le fleuve heurta Le coeur et la chair, Ensanglantant Le vice et la force D’un signe Que les lavis futurs Imprimeront Dans leurs gestes ! Gabrielle de Lassus Saint-Geniès, 22 octobre 2016

Les Enfants terribles, un film de Jean Cocteau (1950)

« Les privilèges de la beauté sont immenses : elle agit même sur ceux qui ne la constatent pas ». La voix off de Jean Cocteau (1889-1963) ouvre Les Enfants terribles, film en noir et blanc sorti en 1950, réalisé par Jean-Pierre…

Éloge de la Plante par Francis Hallé

 

71dh5untj7l

Une passionnante interview du grand Francis Hallé, liée à son ouvrage Éloge de la plante, pour une nouvelle biologie (2014). A voir et écouter d’urgence.

Lire et relire Sur la Route de Jack Kerouac

« J’étais à mi-chemin de la traversée de l’Amérique, sur la ligne de partage entre l’Est de ma jeunesse et l’Ouest de mon avenir, et c’est peut-être pourquoi cela m’est arrivé justement en cet endroit et à cet instant, par cet…

Trois jours à Cambridge

Vers l’Outre-Manche Quitter Paris pour retrouver l’Angleterre procure toujours un délicieux frisson d’évasion. L’aventure britannique n’a pas son pareil car Albion n’est pas si perfide qu’on le prétend. Le café de l’Eurostar tord l’estomac et donne la migraine, mais nous…

Libanostalgie

Comme Lamartine avait raison quand il écrivait : « Si l’exil involontaire s’ouvrait jamais pour moi, je ne le trouverais nulle part plus doux que dans un de ces paisibles villages de Maronites, au pied ou sur les flancs du Liban (… ). »…

Lire et relire l’Éloge de la Folie d’Érasme

  « J’ai cherché plutôt à faire rire qu’à mordre ». C’est avec un éclat de rire que l’on ouvre et que l’on referme l’Éloge de la Folie d’Érasme, délicieuse satire qui n’a pas pris une ride depuis sa publication en 1511…

Un poème de Jean Lorrain dédié à Gustave Moreau

Épilogue à Gustave Moreau I Le rapsode était mort; la lyre en bois sculptée Gisait près du cadavre au milieu du torrent. La Muse entre ses bras prit la tête en pleurant, La tête encor saignante et fraîchement coupée, La…

Fugacité du papillon, volatilité de la bulle, cruauté de la faux…

(Cette conférence a été donnée le samedi 4 juin 2016 dans le cadre de l’Université de Printemps sur le thème « Chronologies, chrononymies et autres figures du temps », au sein du Festival d’Histoire de l’art de Fontainebleau*.) 1/ Représentations et…

La subtilité de la musique par Paul Claudel

« La peinture arrête le soleil. L’architecture pétrifie la proportion, et la sculpture l’attitude. La poésie met en œuvre des matériaux résistants : mobile elle-même, elle impose au lecteur pour l’appréciation du spectacle, de l’ode, du récit, de la scène,…