Mois : avril 2016

Le Riviera-Paris, un inoubliable bar éphémère à Ménilmontant

Les hipsters sont beaux sur fond de Tame Impala, les tatouages deviennent paysages le long de la Villa Gaudelet à Oberkampf. Entre les divans rétros et sous les plantes semi-tropicales, le Riviera ouvre ses bras  pour que puissent s’y jeter…

L’angélique, plante des anges et des fées

La sève du printemps redonne vigueur à l’Angélique officinale, plante princière de la famille des Ombellifères qui ouvre ses éventails vert tendre en déployant ses vertus aussi esthétiques que médicinales. Georg Franz Hoffmann la nomme Angelica Officinalis alors que Linné l’appelle du nom…

Lorenzo et Isabella, les amants tragiques de John Everett Millais

Tableau de jeunesse du britannique John Everett Millais (1829-1896), la toile fascinante Lorenzo et Isabella (fig.1) a été peinte de novembre 1848 à avril 1849, à l’époque où naît le groupe des Préraphaélites. Pour cette peinture très personnelle qui plonge ses…

L’allégorie peut-elle mourir ?

Genèse, généalogie et puissance vitale de l’image allégorique Final chair du colloque international «Vierges, épouses, mères. Les personnifications nationales à l’Époque moderne » le jeudi 31 mars 2016 (Paris, les 29-31 mars 2016, organisé par l’Institut historique allemand, le Centre allemand…