Mois : septembre 2010

Le sommeil (L’Oiseau-Lyre)

Le sommeil Tinte sommeil de ton grelot sourd de silence, Viens dans ton char de songes scandés de césures ! Quel orgueilleux ne te doit pas obéissance ? Quel traître ne peut se soumettre à ta nature ? Mais chut…

Botticelli (L’Oiseau-Lyre)

Botticelli Les courbes tragiques de tes nymphes blondes Marquent à jamais les vœux sépia de l’Italie, Sur les bords de l’Arno chavirèrent les rondes Que traçaient tes nerveux doigts de mélancolie. Des noces de Florence et de ses fêtes burlesques…