Bel orgueil (L’Oiseau-Lyre)

800px-waterhouse_miranda_the_tempest

Bel orgueil

Engloutissez-moi dans vos grands déluges,
Iles muettes, faux pontons antiques
Brises tombées sous le coup des parjures
Anéantissement, o poétique !

Bel orgueil qui poignardez les cuirasses
En les rouillant de blessures amères
Dites aux flots que rien ne me terrasse
Sinon la mort nue de l’amour sincère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.