Un dessin botanique intemporel : la Grande Touffe d’herbes d’Albrecht Dürer

Albrecht Dürer (1471-1528) La Grande Touffe d’herbes, 1503, aquarelle et gouache ©Vienne, musée de l’Albertina

👨🏼‍🎨En 1503, Albrecht Dürer qui est âgé d’une trentaine d’années peint à l’aquarelle sa célèbre étude botanique appelée « La Grande Touffe d’herbes », aujourd’hui conservée au musée de l’Abertina de Vienne.

🔎Il s’agit d’un dessin à l’aquarelle représentant un ensemble de plantes sauvages parmi lesquelles on distingue plusieurs espèces végétales :
– le Grand Plantain (Plantago major)
– le Pissenlit (Taraxacum officinal)
– le
Pâturin des prés (Poa pratensis)
– l’
Agrostide stolonifère (Agrostis stolonifera)
– la
Pâquerette (Bellis perennis)
– la
Véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys)
– la
Cynoglosse (Cynoglossum officinale)
– l’
Achillée millefeuille (Achillea millefolium)

🌱Comme une planche d’herbier de peintre, cette oeuvre est remarquable par son naturalisme et par la qualité de des détails. Observez notamment le réalisme des spécimens en vous penchant plus particulièrement en bas du dessin car l’on y distingue le délicat système racinaire de quelques végétaux.

 

🌍Cette méditation sur le cosmos mérite attention car elle révèle, derrière une apparente simplicité, comment l’artiste élabore la structure des plantes de ses tableaux (sans doute copiées en atelier séparément) qu’il dotera par le suite de symboliques mystiques. Autrement dit, c’est en partant de la méditation sur la nature incarnée que l’on peut élever son esprit vers les réalités sacrées.

 

💫Cette attitude sera aussi celle de William Blake, quelques siècles plus tard, lorsqu’il écrit son poème « Voir le monde dans un grain de sable ». Le poète anglais s’émerveille devant l’infiniment petit qui lui découvre l’infiniment grand:

“Voir le monde dans un grain de sable
Et le ciel dans une fleur sauvage,
Tenir l’Infini dans la paume de la main
Et l’éternité dans l’heure qui vient.”

To see a world in a grain of sand,
And a heaven in a wild flower,
Hold infinity in the palm of your hand,
And eternity in an hour.

(Auguries of innocence)

G.LS.G. 26 août 2020