COUDRIER Corylus avellana

Le chemin qui menait au Coudrier
M’égara au lieu de m’y réfugier :
Qu’ont à m’envier Héloïse, Ophélie ?
Qu’ont à m’envier Juliette et Délie ?