ABÉLIA Abelia chinensis

Ce que tu murmures dans les vagues lointaines,
Je l’entends sous l’Abélia tristement charnel,
Car dans l’absence qui nous sépare, incertaine,
Notre désir s’étend comme un cri éternel.