SÉTAIRE Setaria glauca

Ô Sétaire, terrible cœur de pierre
Quand deviendras-tu poacée d’excellence ?
Fer glauque étouffé de mauvaise terre
Mais quand donc en toi germera la clémence ?