ÉRANTHE D’HIVER Eranthis hyemalis

Veuve je vais, veuve dans l’hiver sans torche,
Traînant le fardeau sanglant de mon cœur tranché,
Ô mon cœur amer que ton souvenir écorche,
Ô mon amour d’Éranthe que j’avais aimé.