FONS HORTORUM

Mirant Son visage clair et inaltérable

Qui était demeuré le même qu’autrefois

J’ai puisé dans l’eau-vive Son reflet trois fois

Comme en un miroir à jamais verre s’ensable.