DIY : Faire son gel d’Aloe Vera multi-usage

 

Aujourd’hui je vous propose de faire votre propre gel d’Aloe vera. Cette plante extraordinaire de la famille des Xanthorrhoeacées, auparavant classée dans celle des Liliacées et des Aloacées, est devenue un des ingrédients-phares de nombreux produits de beauté et de santé grâce à la richesse de ses molécules organiques. Vivace verte aux feuilles charnues et pointues, elle contient, quand on incise sa cuticule, un gel transparent (filet) composé d’environ 96% d’eau et rempli de vertus.

L’antique et légendaire aloès est connu pour être une pharmacie à lui tout seul. Il hydrate, aide à la cicatrisation, soulage, rafraîchit, aide à la régénération des cellules, soigne les brûlures, apaise les piqûres d’insecte, protège la peau, est anti-âge, antibactérien, antimicrobien. C’est un végétal dont la pulpe gélatineuse se mange, souvent consommé en extraits dans les boissons pour aider à renforcer les défenses immunitaires de l’organisme et protéger la muqueuse gastrique. (Attention pour un usage comestible, toujours enlever le latex jaune près de la cuticule car ce dernier est irritant voire toxique !)

Il existe plusieurs espèces de tailles et de grandeurs diverses. On recense plus de 300 espèces mais les plus connues sont l’Aloe barbadensis, l’Aloe ferox ou Aloe arborescens. L’Aloe barbadensis et l’Aloe ferox sont les plus fréquents car donnent un meilleur rendement en culture. Ils possèdent toutefois un peu moins de principes actifs que l’Aloe arborescens, qui a des feuilles plus petites, plus coriaces mais plus riches pour la phytothérapie. Pour résumer : l’Aloe barbadensis ou l’Aloe ferox font très bien l’affaire pour la vie quotidienne, en revanche on privilégiera l’Aloe arborescens pour un usage thérapeutique de fond.

Culture en serre de l’Aloe vera

On peut en trouver des feuilles vendues sous cellophane dans le commerce mais l’idéal est d’en avoir quelques plants chez soi afin de pouvoir les utiliser, fraîches, à tout moment, surtout en cas d’urgence : brûlure, piqûres d’insecte, bobos d’enfants, gel hydratant, après-soleil, etc.  (en vérifiant que le plant ou la bouture a été cultivée de façon bio sans pesticide ni engrais) En effet, l’Aloe vera frais se conserve très peu de temps, à moins d’ajouter un conservateur dans ses préparations quand on veut faire un gel qui dure comme c’est le cas ici !  Plusieurs fabricants vendent du gel d’Aloe vera tout fait ce qui est pratique (Aromazone, etc.) mais rien n’est plus satisfaisant que de le fabriquer soi-même ! 

Quelques composants et principes actifs de l’Aloe vera : de l’émodine, de la résine, de l’aloïne, de l’acide chrysophanique, de la gomme, de l’acémannane, des sels minéraux, des oligo-éléments, entre autres. 

Suivez le guide !

Suivez le guide ! 


INGRÉDIENTS (pour 100 ml environ)

  • 3 à 4 branches d’Aloe vera de 15 à 20 cm / ou 1 à 2 branches de 30 cm (Aloe barbadensis, Aloe arborescens, Aloe ferox) à ajuster selon leur épaisseur
  • 1 cuillère à café de Gomme Xanthane (il s’agit d’un épaississant pour faciliter l’application)
  • 20 gouttes de Cosgard (0,6% de la préparation, il s’agit d’un ingrédient pour faciliter la conservation)

MATÉRIEL

  • 1 couteau
  • 1 cuillère en bois / ou une cuillère à miel
  • 1 planche à découper
  • 1 saladier avec de l’eau
  • 1 passoire fine
  • 1 bol
  • 1 mixer (facultatif)
  • 1 fouet ou un batteur à oeuf
  • 1 entonnoir
  • 1 récipient hermétique à pompe (ou tout autre contenant de votre choix pour conserver votre préparation)
  • 1 étiquette

 MISE EN GARDE

Ce gel est destiné à l’usage externe uniquement. Ne pas ingérer. Toujours vérifier l’absence d’allergies aux ingrédients employés avant de les utiliser. L’allergie à l’Aloe vera est rare mais en cas de doute vous pouvez vérifier en coupant un petit bout de feuille et l’appliquer sur la peau près des aisselles pendant environ 2 min. En cas d’inflammation ou d’irritation, ne pas utiliser cette plante. 

Toujours bien nettoyer et stériliser les outils, contenants et ustensiles utilisés. Travailler avec les mains propres.

Pour l’usage du conservateur Cosgard : port de gants et de lunettes de protection conseillé. Faire un test de sensibilité dans le plis du coude de toute préparation 48h avant application.Usage externe. Éviter l’application du produit final près du contour des yeux.

Prévoir 2 à 3h ! Faire son gel d’Aloe vera prend du temps.


  • Étape 1 PELER L’ALOE VERA

Nettoyer la poussière de la feuille. Attention, elle possède des épines qu’il faut enlever ! Mettre des gants si besoin. Peler délicatement les feuilles d’Aloe vera au couteau pour en extraire la pulpe centrale que l’on nomme filet : c’est cette partie charnue qui contient le plus de principes actifs dans ses parois cellulaires.

  • Étape 2 ÔTER LE LATEX JAUNE

Rappel : il faut toujours enlever le latex jaune près de la cuticule car il est irritant voire toxique ! Pour cela, tremper le filet dans un bol d’eau quelques minutes pour que ce latex jaune se désolidarise du coeur de l’Aloe vera.

  • Étape 3 FILTRER LE JUS NATIF  

Sortir les morceaux d’Aloe vera de l’eau, les mettre dans une passoire fine et presser avec patience avec la cuillère à miel pour que le jus natif de l’Aloe vera soit extrait et récupéré dans un bol. Armez-vous de patience ! Cela peut prendre près d’1h. On peut passer le mélange au mixer pour aller plus vite mais le résultat sera moins homogène et plus mousseux. Rien ne vaut le filtrage manuel. Il faut obtenir un jus transparent, gélatineux. Personnellement, je conseille d’arrêter le filtrage à la passoire au moment où il ne reste plus qu’un fond de pulpe et de mousse. La cuillère à miel en bois est très ergonomique et permet de récupérer et d'”enrouler” les fils gélatineux de l’Aloe vera. C’est assez fascinant !

Note : Garder la pulpe qui reste dans la passoire pour votre compost ou pour ajouter dans des boissons (dans ce cas l’étape 2 qui consiste à bien séparer le latex du filet doit être soigneusement respectée et durer au moins 1h avec un très sérieux rinçage ! N’oubliez pas que le latex est irritant ! )

Le gel natif d’Aloe vera obtenu après filtrage
  • Étape 4 AJOUTER LA GOMME XANTHANE ET MÉLANGER

Utiliser un fouet ou un batteur à oeuf (en mode doux) afin de rendre le gel homogène et éviter les grumeaux. Enlever ces derniers s’ils sont trop épais. La gomme Xanthane sert à renforcer la texture gélifiée de la préparation.

  • Étape 5 AJOUTER LE COSGARD ET MÉLANGER

Le Cosgard va aider à conserver la préparation plusieurs semaines ou mois. Il sent l’amande amère : c’est normal ! 😉

Rappel : Port de gants et de lunettes conseillé. Faire un test de sensibilité dans le plis du coude de toute préparation 48h avant application.Usage externe. Mettre des lunettes de protection.

  • Étape 6 VERSER DANS UN RÉCIPIENT HERMÉTIQUE À L’AIDE D’UN ENTONNOIR
  • Étape 7 ÉTIQUETER, DATER ET METTRE AU FRIGO

ET VOILÀ ! 😉

CONSERVATION

Le gel d’Aloe vera se conserve quelques mois dans votre frigo grâce au Cosgard (ou 1 mois avec de la Vitamine E ou de l’extrait de Pépin de Pamplemousse). Garder à l’abri des rayons UV. Vous pouvez choisir de ne pas mettre de conservateur pour l’utiliser immédiatement. Dans ce cas, il ne peut se conserver que quelques jours ! Si vous décidez la version rapide avec l’usage du mixer pour la pulpe, le gel avec conservateur tend à virer en adoptant une couleur rosée ce qui est dû à l’oxydation de la pulpe mais cela ne nuit pas à sa conservation. En cas de mauvaise odeur ou de couleur douteuse, ne pas utiliser bien sûr !

USAGES (santé et cosmétique) 

  • en ajout dans une crème pour le visage ou le corps, pour renforcer l’élasticité de la peau 
  • en après-soleil pour apaiser le corps 
  • en cas de brûlure superficielle 
  • en cas de piqûre d’insecte 
  • pour calmer le feu du rasoir ou la peau après l’épilation
  • pour soigner l’acné ou cicatriser les boutons  
  • pour soulager une égratignure 
  • pour hydrater les pointes de cheveux 
  • etc.

GLSG¢10 février 2021