Quand Lamartine prédisait Facebook, Utube et Twitter

François Gérard (1770-1837) Portrait d’Alphonse de Lamartine,1831,Musée national du Château de Versailles, huile sur toile © Photo RMN-Grand Palais – D. Arnaudet

En 1831, Alphonse de Lamartine publie quelques réflexions politiques dans un ouvrage intitulé Sur la Politique rationnelle. Il prophétise, entre autres, avec  une étonnante clairvoyance le rôle grandissant du journalisme dans les sociétés du futur, ainsi que le développement de nouveaux médias au service de la liberté d’expression, rapide et multipliée autant que du nombre d’êtres humains autour du globe. En témoigne cette citation : “Avant que ce siècle soit fermé, le journalisme sera toute la presse, toute la pensée humaine; depuis cette multiplication prodigieuse que l’art a donnée à la parole, multiplication qui se multipliera mille fois encore, l’humanité écrira son livre jour par jour, heure par heure, page par page, la pensée se répandra dans le monde avec la rapidité de la lumière; aussitôt conçue, aussitôt écrite, aussitôt entendue aux extrémités de la terre, elle courra d’un pôle à l’autre, subite, instantanée, brûlant encore de la chaleur de l’âme qui l’aura fait éclore; ce sera le règne du verbe humain dans toute sa plénitude; elle n’aura pas le temps de mûrir, de s’accumuler sous la forme de livre; le livre arriverait trop tard; le seul livre possible dès aujourd’hui, c’est un journal.” 

Alphonse de Lamartine, Sur la Politique rationnelle, 1831, p.11-12