L’Espérance, d’après George Frederic Watts (L’Oiseau-Lyre)

6a00e54f13dba98834015392809c0f970b

L’Espérance (d’après George Frederic Watts)

Vois-tu, je n’ai plus le courage de souffrir,
Je ne sais plus rien commencer, ni rien finir,
De l’horizon je ne sais plus la voix parfaite
Que rien ne ridait hormis les lois du sourire.

Hélas, qui es-tu, o toi l’ami qui m’as faite
Et quel est le sanglot d’où tu tiras ma lyre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.