La mort du ukulélé (L’Oiseau-Lyre)

403565_403689246348930_1263785908_n

La mort du ukulélé

SOL
____________________________________
Doux coco amer, tes aigreurs ne me guérissent
Du mal des mers d’Hawaï qui flamboie sous mon chœur,
Sous la cordée s’écaillant de tes frissons lisses
Rompant leur bois rose et noir aux doigts de douleurs.
O ukulélé !

DO
_______________________________________
Il est mort le souvenir des îles Marquises
Qu’aujourd’hui ta mélodie déçue me reproche,
Il est mort enfoui sous les vagues conquises
Où ton chant iodé perdure encore et s’accroche !
O ukulélé !

MI
________________________________________
Je tranche en ta nudité les veines d’effroi
Comme si je coupais le cœur gelé d’un homme,
Avec les dents de marsouin des chefs du haka
Qui dansent ensanglantés de plumes énormes.
O ukulélé !

LA
_______________________________________
Non, non je ne jouerai plus du ukulélé,
Sous les gammes absurdes du temps voyageur,
Non, je ne reviendrai plus à ses démêlés
Que tissa le peigne édenté de la douleur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Et le ukulélé fut jeté dans la mer !
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.