Les amants à la grenade (L’Oiseau-Lyre)

6a0120a79b1c1a970b014e882aff18970d-640wi1

      

   Les amants à la grenade

Le bien-aimé m’offrit le fruit de son amour,
La grenade aux parois de cinabre et rubis,
O pomme de Perséphone aux généreux contours
Tes grains éclatés consommèrent nos deux vies !

Nous avons partagé le repas des aveux
En mangeant le sucre mystique de ta chair,
Alors, o grenade, tu contins en ton sein pieux
Nos lèvres courbées vierges des ivres colères.

Que rien ne sépare désormais nos promesses,
Que jamais nul être ne descelle nos mains :
Et tandis que nos doigts mythologiques te pressent
O grenade, va, répand ton fervent parfum !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.