Sonnet pour une flèche (L’Oiseau-Lyre)

peinture-cupidon-fleche

Sonnet pour une flèche

Vis sur une flèche gravée cette devise :

« Ni vie, ni mort, ni espace, ni même années
Ne savent remèdes pour défaire corps joints :
Amour a loi dure pour amants passionnés,
Amour blesse des cœurs qui ne guérissent point.

Moi je sais les douleurs de ce pénible joug
Auquel chaque jour on m’attelle sans pitié,
Amour avec ses flèches est un enfant qui joue,
Amour avec ses chaînes est de moi le geôlier.

Attendre la chère voix, attendre en douleurs
Le bien-aimé dans l’arène du supplice :
Voilà ce qu’Amour me fait battre en sa lice.

Jamais ne suis vainqueur du tournoi légal
Où renversée dois me soumettre en féale
Et de ce prince porter couronne et couleurs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.