Sur l’exécution de Lady Jane Grey (L’Oiseau-Lyre)

the_execution_of_lady_jane_gre

Éteignez le soleil et laissez-moi mourir
Sous les froids coupants de la hache et de la pierre,
Dans l’amère pauvreté fermez mes paupières
Comme on cloue le linceul d’une aveugle martyre.

Laissez regard de femme en tombe devenir
Et que mes mains se figent en soupir dernier
Puisqu’en cette nuit d’hiver je vais trépasser,
Puisque le bois du cercueil va me revêtir.

Refermez bien mes doigts où gèle un sang de cire,
Car je crains d’aller seule en cette grande nuit,
Ah mon Dieu, sans amant, sans parent, ni ami !
Éteignez le soleil et laissez-moi mourir !

Gabrielle de Lassus Saint-Geniès

0 comments for “Sur l’exécution de Lady Jane Grey (L’Oiseau-Lyre)

  1. Loiseleur des Longchamps
    février 4, 2014 at 1:42

    j’adore ce poème, si simple et si poignant , aux images empreintes de véritable et pure douleur

  2. février 6, 2014 at 6:13

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.