Auteur : L'Oiseau-Lyre

Dianes (L’Oiseau-Lyre)

Dianes Nymphes mutines Fugaces désirs, L’aurore en sourdine Darde son plaisir. Leurs cheveux ondulés Bouclent la rivière, L’heure d’or a sonné Flânez, filles fières ! Leurres et mensonges, Velours indolent, Les faunes songent Silencieusement.

Toulouse-Lautrec (L’Oiseau-Lyre)

Toulouse-Lautrec Automne rougeoie ton jupon de taffetas, Danseuse grave, folle que je regarde Tournoyant dans le feu auburn qui te farde Comme si je flirtais avec un apatura. Tes cheveux bruns sous l’or d’un cosmos pictural Deviennent blonds, fauves, safrans,…

Vivre sans vous (L’Oiseau-Lyre)

  Vivre sans vous Vivre sans vous me fane doucement Parce que votre absence en moi rallume Les longs soleils brûlés d’isolement Qui dans leurs cieux vengeurs me consument. Nuque penchée dans l’ombre séculaire Je chante pour vous sur ma…

Mains (L’Oiseau-Lyre)

Mains Tes mains contiennent le soleil de puissance, Tes mains ne retiennent que l’immortalité. Tes mains taisent l’ombre de l’existence Et révèlent toujours des gestes de clarté. Ceins-moi de tes doigts purs pour m’endormir plus claire, Dans tes mains éblouies…

A Rimbaud (L’Oiseau-Lyre)

A Rimbaud T’imiter, à quoi bon ? T’aimer, oui ! Car c’est le privilège des poètes ici-bas Que d’être aimé pour ce qu’ils ne sont pas : Car des poètes l’on aime que l’âme qu’on en construit Et c’est moi…

Sur une tache d’encre (L’Oiseau-Lyre)

Sur une tache d’encre Dans une débauche d’écriture Apparaît soudain une fleur d’encre, Crachat ombré d’un séraphin cancre, Tâche d’un sombre sang de rature. Cette fleur, noire fille de la nuit Semble briller d’étoiles argentées. O reflet lourd d’un candide…